CORRIDOR (fr)

Un plongeon dans l’espace-temps
pour les amoureux du patrimoine, les familles et
les voyageurs

CORRIDOR - Derrick Giscloux

Modulaire, montage possible en zig-zag, en forme de tunnel circulaire ou même dans des escaliers urbains.

Corridor est une coproduction Ville de Saint-Etienne, label Unesco Ville de Design et association Walpurgis.
Commande : Direction des affaires culturelles, Raphaël Jourjon
Fabrication : Ateliers de l’opéra de Saint-Etienne sous la direction d’Olivier Périn, directeur technique
Avec le support de la direction de l’événementiel : Fabien Romezin, Abdenour Titem
Crédits photos : Pierre Grasset, avec l’aimable autorisation du service communication, Pauline Dejob

Remerciements
Cette création est dédiée à la mémoire de Daniel Garcia, décédé en septembre 2019.

Merci aux communautés de l’open source de rendre public leur travail démesuré dans une unique volonté de partage et de croissance mutuelle. Cette oeuvre n’aurait pas pu exister de cette façon sans leur démarche.

Merci à toute la communauté FastLED http://fastled.io/
Merci aux contributeurs du projet mosquitto https://mosquitto.org/

Pour leur travail et leur coup de pouce, merci à
James Sleeman  https://github.com/sleemanj
Nick O’Leary  https://github.com/knolleary
Arthur Suzuki  https://github.com/liliputech

Merci à David et Kevin, société MHz pour leur disponibilité et leur expertise https://www.mhzshop.com

« Nous sommes comme des nains assis sur des épaules de géants. Si nous voyons plus de choses et plus lointaines qu’eux, ce n’est pas à cause de la perspicacité de notre vue, ni de notre grandeur, c’est parce que nous sommes élevés par eux. »
Bernard de Chartres (XIIè siècle).

logo-corridor opera+SainT

Corridor ?

Le corridor, ou le couloir,  équivaut aux méandres d’un chemin, d’une voie qui mène à quelque part, à quelque chose.

Le corridor, un lien qui relie les champs d’expérience, les êtres et les lieux.

Avenue commune et fréquentée ou sentier singulier, par là où chemine le tout-un-chacun au long du dédale et dont personne ne présage exactement de l’après, la suite, l’issue.

Une artère principale ou un simple détour vers un ailleurs, un débouché vers l’autre, un cheminement vers un soi peut-être, vers un nouvel espace très certainement.

Mais peu importe l’issue, seul le cheminement compte, la déambulation fait sens au long de cette errance qui illumine et inspire le temps d’une promenade.

Ce sentier urbain, sonore et lumineux dans lequel piétons et cyclistes peuvent circuler le temps d’une douce errance se transmute en un kaléidoscope lumineux au sein duquel les allers-retours des sons et des lumières s’étirent dans l’espace-temps et emportent au loin les passants.